Une psychothérapie par téléphone:vers une nouvelle philosophie de vie

Des psychothérapies dynamiques qui ont fait leurs preuves

Une nouvelle façon de penser!  

Nos pensées sont nos choix, nos décisions et donc nos actions, mais comme disait Epictete: Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les représentations qu'ils en fabriquent.
De plus, personne ne voit vraiment la réalité. Chacun ne la voit qu'au travers du prisme déformant de sa propre histoire, de son vécu, de ses traumatismes et donc, au final de ses émotions.
On ne voit l'autre qu'en fonction de nous même.
Tu=Je, or le "tu" "tue" et le "je" comme "je m'affirme".De la même maniere, souvent, on ne se perçoit qu'au travers du regard des autres, des personnes que nous aimons mais l'autre demeure un mystere pour la simple raison qu'il ne demeure qu'une somme de projections.
Je=tu.

7 milliards d'êtres humains, 7 milliards de réalités, de voir le monde et de se voir. Mais on ne voit pas le monde, on le pense, aves des idées subjectives, issues de notre culture, de notre civilisation, de notre langage , de notre éducation.Nous imaginons le monde.
De plus, notre cerveau résonne en terme d'images et d'idées associées. Donc, sa maniere de voir est "limitée" vu que lui aussi interprète selon nos experiences passées, relations affectives satisfaisantes ou pas, traumas, éducations.
Des notions telles que le "self" ou le "faux self" interviennent. Le "self" serait le "soi":notre vraie personnalité qui parfois nous est inconnue avec le "moi", compromis entre nos désirs et le principe de réalité.

Un "moi" mal construit, suite à des traumas, un parcours de vie difficile, une éducation lacunaire et défaillante, des conditions de vie enfant défavorables provoquera des troubles de la personnalité.
Le faux self, lui, incarne notre personnalité "sociale", le masque de la "personna" de Jung, ou ce que nous croyons être aussi.
Nous mélangeons souvent le "self" et le "faux self", souvent par manque d'affirmation, de confiance en soi et dans autrui, par peur de décevoir, de ne plus être aimé, d'abandonisme.

Comme nous l'avons vu, bien souvent, nos façons et modes de pensée sont defaillants.C'est le processus même de réflexion , dans ces cas là qui est déficient.
Nous devons donc restructurer et modifier notre façon de penser le monde, l'autre, les autres et nous même. Cela passe par une psychotérapie dont le but sera d'intervenir sur les processus mentaux:processus comportementaliste visant à intervenir sur le comportement. Processus cognitif visant à entretenir sur les croyances, les représentations et les processus de constructions(les postulats silencieux)
Nous devons apprendre à penser les pensées.(mentalisation)

Penser peu mais penser bien! cependant, il ne faut pas tomber pour autant dans l'intellectualisation , tendance à donner une justification intellectuelle à ses émotions et conflits intérieurs dans une démarche qui vous coupe de vos affects.
l'intellectualisation est un usage défensif de l'intellect afin de mettre à distance le pulsionnel. On tombe ainsi dans une surmentalisation ou "tout psychologique" néfaste qui vous déshumanisent. Il convient donc de trouver un compromis. A noter que l'intellectualisation peut etre positive quand il s'agit de sublimation, faire passer ses pulsions, émotions et sensibilité dans l'art.

L'objectif est donc de savoir interpréter notre comportement et celui des autres, objectivement, en gerant, régulant nos émotions. Emotions qui brouillent notre jugement.
"Le coeur a ses raisons que la raison n'a pas", "l'amour est aveugle". Toutes expressions traduisant l'absence ou la defaillance de la raison, du jugement objectif sous le coup des émotions et des sentiments, expressions verbales des émotions, de l'affect.
En gerant nos emotions, nous pouvons aimer objectivement. Ainsi l'amour est vecu pleinement, en pleine conscience.

Nous devons déchiffrer, décrypter notre comportement et celui des autres:intentions , émotions , besoins autrement dit les actions.
Cela s'appelle mentaliser.
Plus nos émotions sont importantes, plus nous avons du mal à mentaliser. Un défaut de mentalisation, entraine des tempêtes affectives et émotionelles, des ruptures relationelles, des conduites à risque, auto destructrices et des troubles psychosomatiques. Contrairement à ce que semble dire les généralistes:les troubles psychosomatiques ne sont pas imaginaires. La psychosomatique est un veritable courant de pensées au sein de la psychologie.

La psychosomatique est au coeur de ma thérapie. Un esprit sain dans un corps sain. De plus, une approche basée sur la somatique de l'esprit aidera pour soigner des maladies comme le syndrome de fatigue chronique, ou la fibromyalgie, la relation avec le corps et ses émotions même si il ne s'agit pas de maladies psychosomatiques mais du systeme immunitaire vraisemblablement.

L'ensemble des efforts cognitifs et comportementaux destinés à maintenir , à réduire et tolérer les exigences internes ou externes provoquent des blocages, des troubles d'ordre physique.
Des émotions trop intenses perturbent le procesus de mentalisation et donc la compréhension des comportements et de ces mêmes émotions empechant toutes compréhensions émotionelles :sorte de révelation :l'insight. Sous le coup de l'émotion, stress, angoisse, les processus menteaux sont perturbés avec un mauvais traitement de l'information. Avec l'apparition des schemas en TCC.Pensées automatiques négatives, croyances réductrices et fausses (postulats silencieux), qui mênent à de la rumination et donc à de la souffrance.
Parfois, il convient de reconnaitre simplement sa souffrance et de dire "j'ai mal".Ce n'est pas si facile.
Nos pensées ne correspondent jamais veritablement à la réalité:au réel. Un fait, 10 témoignages, 10 realités differentes.

Besoin d'une psychothérapie en ligne?A retenir:
Pour un ensemble de raisons:mauvaise gestion de nos émotions:
- Stress, angoisses, surmenage, dépression,
- Interprétation éronnée de notre comportement et de celui des autres.
- Subjectivité due à notre propre vécu, histoire,traumatismes- , évenement de la vie
  (rupture,deuil,etc)
- notre processus de réflexion est défaillant.
- Nous pensons mal, d'où un ensemble de mauvaises décisions et de conceptions
  éronnées.
- Tout ceci entraine des difficultés d'ordre psychologique et psychosomatique
- De la souffrance:
- Dépréssion, stress, problèmes relationels, perte d'estime de soi etc. - Enfin , il ne faut pas confondre réflexion et rumination mentale,phobie idéative etc.

Une psychothérapie ou une psychanalyse par téléphone

Des solutions simples et efficaces existent

La psychothérapie :une psychothérapie par téléphone,skype et mails
Les solutions passent comme je l'avais déjà explicité dans l'introduction par un ensemble de psychotherapies, et en particulier par des emprunts à chacune selon vos besoins. Par des excercices pratiques, tels les tableaux en TCC et une adaptation de l'EMDR, (Eye-Movement Desensitization and Reprocessing) dans notre cas par stimuli auditif méthode trés utilisée aussi. Il s'agit grosso modo de désynchroniser les émotions négatives et pénibles des souvenirs traumatisants et de les remplacer par des émotions neutres. On desactive le traumatisme et la souffrance inhérente.
Cette méthode a été inventé pour les vétérans du Vietnam traumatisés et elle a prouvé sa pertinence.

Nous définirons ensemble les objectifs à atteindre.
Parmi, ses objectifs, nous travaillerons sur des techniques de restructuration cognitive des pensées dysfonctionelles. De plus, mettre ses pensées à l'épreuve de la réalité est capital.
Il convient donc de faire un travail de rationalisation et donc de modifier le mode de penser et donc les réactions émotionelles et les comportements que de revenir de maniere improductive sur le passé.
Cependant ,si besoin cela sera possible dans le cadre de la psychanalytique ou nous rechercherons la synchronicité:la compréhension immédiate.

Nous nous inspirerons librement des différentes thérapies: TTC, ATC, etc [ACCUEIL...]
Mais la résolution des problêmes passe aussi par une nouvelle philosophie ou approche de la vie. Les troubles que nous avons évoqués passent souvent par une alexithymie: une difficulté à identifier, differencier et exprimer les émotions et celles des autres, une indifference émotionelle et donc un defaut de mentalisation qui est la caractéristique des "psychosomatiques":un imaginaire pauvre ,un défaut d'accés à la symbolisation(l'inconscient collectif jungien), les archétypes. Cet état mental provoque aussi des dificultés au niveau de la cognition sociale et donc des relations

Les personnes souffrantes sont souvent des personnes dépréssives , repliées sur elles mêmes, simplement malheureuse en somme.
Or la qualité des relations sociales est un indicateur important de troubles psychiques.
Vous devez adopter une nouvelle philosophie de vie.Sortir du clivage.On ne réussit à rien sans l'autre.Cependant, on doit aussi vous reconnaitre à votre juste valeur.
Se sentir exclu, rejeté est l'oeuvre des differents traumas vécus.Désolé de vous le dire mais vous n'êtes pas different "mentalement" des autres. Notre inconscient est à l'oeuvre. Il s'agit d'un reflexe de protection de sa part mais excessif.

Nous devons apprendre à faire confiance à l'autre, à l'accepter dans sa difference. Pour ne pas être jugé,ne jugeons pas! Pas de jugement moral. Nous apprendrons cela dans des exercices d'affirmation de soi(la méthode DESC: affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi). L'autre de par sa difference et sa richesse, nous ouvre un monde nouveau. Nier l'autre, c'est nier sa réalité. C'est tomber dans la psychose et la névrose.Une neo réalité.C'est se couper de son propre "moi",de son corps et de ses émotions. Car l'Homme est en partie , un "animal" social et sociable:de groupe.

Nul n'est parfait, c'est précisement ce qui nous rend unique. Les differences nous enrichissent. L'autre est un autre point de vue, une autre sensibilité qui s'exprime. Un garde fou. Un rappel au réel. L'autre est aussi une source d'amour et l'"objet" de mon amour.
Nous avons besoin d'aimer et d'être aimer. Cela nous est aussi necessaire que l'air et l'eau. Cette amour doit pouvoir s'exprimer. Cependant, nous devons aussi pouvoir faire appel à la sublimation.A des activités ou passion qui nous donne du plaisir.Une libido trop importante est un appauvrissement , un defaut de sublimation.

La perfection n'existe pas. Rien n'est ideal et les gens et vous et moi ne le sommes pas.
Nous sommes tous parfait à la maniere d'une rose qui est parfaite, unique, bien que semblable en apparence aux autres roses.
Tout comme nous nous ne baignons baignons jamais dans la même eau(Héraclite)nous sommes tous differents.
Je suis un homme mais je ne suis ni les hommes ni l'Homme.
Je ne suis qu'un homme, une occurence de homme et Homme(humain). Le concept est toujours faux.
Les noms de choses ne servent qu'à nommer ces mêmes choses voir à rentrer en communication avec elles à travers leurs représentations, leurs symboliques.
Dans la religion égyptienne antique Ra par l'intermédiere de Thot crée le monde en le nommant.
L'Homme est un animal social nous dit Aristote, ainsi il pense avoir donner la définition ultime. Mais l'Homme est evidement bien plus que cela et on pourrait trouver une infinité de definitions et même leurs contraires.. Tout contraire d'une vérité est aussi vraie que la verité elle même.répond Cioran

L'etre humain pense en binaire,"bien" contre "mal" "beauté" contre "laideur" etc, l'occidental plus encore dans un monde manichéen.
Les contraires s'opposent tout en étant complémentaires.Les forces d'opposition sont en physique indispensables à la création et la continuité de la vie.
Si nous devons "apprendre" à penser, nous devons aussi nous evader de la dualité, de la définition(toujours fausse). Definitions fausses :raisonnements faux.Acceptons le doute, l'incertitude, l'impermanence,la synthése.
Soyons pragmatiques et non pas dogmatiques. Cultivons la fléxibilité psychologique et les pensées optimistes et positives. Cela permet de renforcer nos ressources mentales,d'être plus efficace au quotidien. De vois le verre à moitié plein et donc le meilleur chez l'autre.

Tous ces principes ont l'air simple voir simpliste, mais sans changement de mentalité, de paradigme,de vision du monde, une psychothérapie, une psychanalyse n'aboutiront à rien.
Encore une fois mes pensées sont mes actions.
Il est démontré qu'une nouvelle façon de penser, active de nouvelles connections neuronales contournant celles endommageées vraisemblablement par les differents traumas.

On stoppe ainsi les pensées automatiques négatives donc les émotions négatives donc l'angoisse, la souffrance et la dépression par exemple qui résulte de la non gestion de l'angoisse et du stress.
L'une des cléfs est de toujours rationaliser et de voir la solution la plus simple libérée des peurs. Ne pas tomber dans la projection. Toujours se demander qu'est ce que je pense moi?
L'autre n'a pas nos idées , ni forcément les mêmes attentes ,besoins. L'autre est different.

Nous ferons aussi appel à la pleine conscience. Il s'agit de porter son attention sur l'instant présent. Le passé n'existe plus, le futur n'existe pas encore. Nous ne savons pas ce qu'il sera et si il sera. Pourquoi angoisser pour ce qui n'est pas? Nous nous laissons porter par nos sensations qui se répercutent à l'esprit. Aucun jugement, un détachement, une libération. Nous nous concentrerons sur notre humeur du jour plutôt que sur le contenu de nos pensées fugasses, imprècises et souvent contraignantes.Nous laisserons glisser nos pensées. C'est une méthode qui a fait ses preuves dans la réduction du stress et la lutte contre la depression.
Elle est très proche de la méditation bouddhiste.
Vous apprendrez à identifier vos émotions et à les nommer simplement.

Nous ferons aussi de la psychogénéalogie. En effet, certaines nevroses, fausses croyances,schemas et structures psychologiques sont heriditaires, sans compter que certaines psychoses sont génétiques.
Si vous etes sur ce site c'est que vraissemblablement, vous êtes en souffrance.
La souffrance n'est pas négative. Elle est juste le symptome d'un probleme physique ou psychologique.
Souffrir, c'est aussi comprendre la souffrance de l'autre, et donc comprendre l'autre et être dans la compassion, l'amour.

Souffrir est un apprentissage qui permet de faire peau neuve, de se remettre en question et on n'a tout simplement pas le choix. Car nous nous retrouvons dos au mur, au fond du "gouffre". Elle nous permet donc de commencer une nouvelle vie. Des personnes sont passées à coté de leur vie pour avoir eu une vie, morne et sans histoire.

L'absence de douleur congénitale est une maladie. Les patients en meurent jeunes, le plus souvent d'une banale infection qu'ils n'ont pas vu. Ils n'avaient pas mal. La souffrance peut etre vue comme une chance, positive. La maladie (le mal a dit). Si vous souffrez c'est que quelque chose ne va pas.
Eviter la souffrance, c'est eviter l'attachement et donc l'amour par exemple, et c'est eviter de vivre.
La souffrance est un lanceur d'alerte.Cependant il ne faut pas tomber dans la dépendance affective et l'abandonisme.

Si vous souffrez c'est que vous vivez encore. Concentrez-vous sur votre souffrance. Reprenez contact avec votre moi profond. Acceppter de perdre le contrôle. Quittez votre zone de sécurité , de confort. Pleurez, si il le faut. C'est un excellent moyen de se libérer, de reprendre contact avec son corps et ses émotions enfouies.
Pour pleurer de joie, un jour, peut être faut t' il accepter de pleurer d'abord de tristesse. Vous avez le droit d'être triste.Vous êtes humain.c'est un état normal. Ce n'est pas de la faiblesse. Accepter ses états d'âme, savoir les gérer, oublier son petit ego et ne plus les cacher c'est simplement accepter d'etre soi. C'est faire preuve de force de caractere.
C'est dire, voilà qui je suis. C'est s'affirmer.Dieu lui même ne t'il pas dans la bible que son nom est "je suis". Les gens vous approuveront, vous prendront en exemple.

Le veritable sage ne sait pas qu'il est sage et c'est pourquoi tout le monde vient à lui.
Le veritable héros ne sait pas qu'il est un héros. Le bonheur est contagieux. Ainsi , ce dernier commencera par l'ataraxie, l'absence de souffrance:la sérénité,le bien-être.
Voilà, les differents objectifs que nous nous assignerons dans le cadre de l'alliance thérapeutique. Cela ne sera pas toujours facile, mais avec des efforts, du travail, parfois des doutes aussi, tout devient possible.

A retenir : Les solutions bien-sûr passent par une psychotérapie ou psychanalyse analytique jungienne ou les 2. - Structurer et rationaliser nos pensées.
       (améliorer la cognition)
- Les confronter au réel.
- Renforcement des ressources mentales.
- Utiliser des techniques de thérapie comportementale et cognitive:
- Tableaux,exercices pratiques,Emdr,pleine conscience etc.
- Nous devons modifier nos modes et façons de penser et apprendre à gérer
  nos émotions:bien mentaliser.
- Cela passe aussi par un changement de philosophie de vie:empathie,estime de soi et
  des autres.
- Ainsi, nous lutterons contre les differents troubles: stress,angoisses,dépression etc.
  Nous fixerons ces objectifs dans le cadre de l'alliance thérapeuthique.
  Cultivons l'optimisme et les idées positives:"Nos pensées sont nos actions".

www.000webhost.com